Réflexions de place sur un partenariat entre les familles de l’assurance et l’Etat pour créer un socle en répartition destiné à indemniser la dépendance totale

Actense---retraite PER

Réflexions de place sur un partenariat entre les familles de l’assurance et l’Etat pour créer un socle en répartition destiné à indemniser la dépendance totale

Le rapport LIBAULT n’a laissé que peu d’espoirs sur les solutions assurantielles dans le cadre du préfinancement des coûts liés à la perte d’autonomie au grand âge. Cette position de la mission Grand âge n’a pas surpris les différentes familles de l’assurance. Le marché en question sous forme d’assurance individuelle (3ème pilier) ou sous forme d’assurances collectives d’entreprise (2ème pilier) notamment au travers de l’aide aux aidants, a toutes les raisons de rester atone.

Pour dynamiser ces marchés, la FFA évoque la création d’un partenariat public / privé reposant sur un mécanisme original de répartition. Les études sont en cours entre les deux familles, FFA et FNMF, afin d’imaginer un socle dans lequel les opérateurs mettraient à disposition leur connaissance du risque et leur capacité à le piloter sur le très long terme.

Ce positionnement original (qui renverrait par nature aux définitions de la dépendance totale retenant les notions issues de la grille AGGIR) permettrait la mise en relation des organismes assureurs avec l’ensemble des assurés et donc légitimerait, comme l’évoque l’article, leur position et leur savoir-faire de professionnels. Peut-être une approche pour sortir de l’atonie.

 

Consulter l’article ici (Le Figaro – 29 mars 2019 – L’assurance veut sa part du gâteau)

 

info

Pour plus de précisions, contacts au sein d’Actense 01 42 22 11 00

François LUSSON : francois.lusson@actense.fr


 

Articles associés

X
X